Equipe

 

Bruno Hébert, Architecte DESA – Architecte du Patrimoine

Conseil en mises en oeuvre, techniques et matériaux et Suivi de chantier

Bruno Hébert travaille sur des réalisations avec une forte contrainte technique depuis des années. Durant son travail en agence, il a collaboré a la conception de grands projets industriels comme le siège social et de laboratoire de la société IN2, filiale de la société INTERTECHNIQUES SAS (1), à Plaisir (78), où le projet comportait un cube pariétodynamique de plus de 13.000 mètres cubes, ainsi que le centre de recherches de la société LESAFFRE SA (2) comportant des laboratoires avec une véritable climatisation (réglage exact de la température et de l’hygrométrie de la pièce). La construction du Foyer de Jeunes Travailleurs d’Ille-et-Vilaine (Paris 13°), premier bâtiment français recouvert de panneaux d’aluminium à structure nid d’abeilles préformés en atelier (ALUCOBOND®) constituait également une réalisation très technique en 1988.

Depuis, il a continué à concevoir des projets privés avec une technicité importante, le bâtiment ayant toujours été un objet d’innovations techniques, comme le furent les cathédrales en leur temps. Cet intérêt constant l’a conduit à obtenir le diplôme de l’École de Chaillot, où la restauration des bâtiments classés aux titres des Monuments Historiques fait souvent appels aux techniques les plus pointues pour préserver ce patrimoine.

Les chantiers sur des bâtiments privés lui ont permis de réaliser un des premiers planchers en B.F.U.P. (3) dans un appartement en comble à Paris, mais aussi la plus grande verrière suspendue privée de Corse (plus de 40 m² de surface sur une hauteur libre de 4,5 m), magnifiant ainsi la vue sur les iles Sanguinaires, en face d’Ajaccio.

En travaillant dans de grands hôtels parisiens, il a également une expertise sur les contraintes de la réglementation des E.R.P.

 

Ruth Fiori, Historienne du Patrimoine

Analyses patrimoniales et Etudes historiques

En parallèle à un doctorat d’histoire de l’art, Ruth Fiori débute comme chargée d’étude et de recherche à l’Institut national d’histoire de l’art (programmes en histoire de l’architecture), traitant notamment plusieurs fonds de photographies anciennes de Paris (collections du musée Carnavalet et de la bibliothèque Jacques Doucet). Sa thèse sur les débuts de la sauvegarde du patrimoine dans la capitale a reçu le prix de thèse du musée d’Orsay 2010.

Plus récemment, elle a été chargée d’étude du patrimoine pour la direction de l’urbanisme de la Ville de Paris (révision du Plan de Sauvegarde et de Mise en valeur du Marais), chargée de projet pour le Comité des travaux historiques et scientifiques du ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur (programme sur les membres des sociétés savantes en architecture et patrimoine) et assistante de conservation au musée d’Orsay (préparation de l’exposition Victor Baltard (1805-1874). Le fer et le pinceau). Elle a également dirigé des parcours d’architecture à Paris, pour l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-La Villette et l’agence immobilière Architecture de Collection. Passionnée par les transformations du bâti ancien et les évolutions urbaines et territoriales, Ruth a publié deux livres issues d’enquêtes inédites sur le patrimoine parisien : Paris déplacé. Architecture, fontaines, statues, décors, du XVIIIe siècle à nos jours aux éditions Parigramme (2011), et L’invention du Vieux Paris. Naissance d’une conscience patrimoniale dans la capitale aux éditions Mardaga (2012). Un troisième livre, sur les vestiges de constructions disparues: Paris vestiges; Fragments d’architecture préservés est sorti en 2014 aux éditions Parigramme. Ruth créée son bureau d’étude indépendant en 2013.
 
invention du vieux parisparis déplacéparis vestiges
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Julie Schröter, Conservateur – Restaurateur de Biens Culturels

Recherche, Enseignement, Conservation préventive, Conservation Curative et Restauration de mobilier archéologique et historique

Julie Schroeter est conservatrice restauratrice, diplômée du Master Conservation Restauration des Biens Culturels (CRBC) de l’université Paris I Panthéon Sorbonne, et de ce fait, habilitée par les Musées de France. Elle est spécialisée en conservation restauration de vestiges archéologiques et d´objets historiques, en particulier les matériaux minéraux. Ses contrats au Laboratoire de recherche des monuments historiques tout comme son expérience au sein de différents laboratoires spécialisés dans le domaine du patrimoine lui ont permis d´acquérir une compétence dans le domaine de l´étude et de l´identification des matériaux. Elle travaille actuellement à son compte et a eu l´occasion de participer à de nombreuses campagnes de conservation-restauration et de conservation préventive (chantiers des collections) en France et en Allemagne.